Qu'est-ce que le stunt ?

Qu'est-ce que le stunt ?

Tout le monde connaît un collègue motard qui s’amuse, avec plus ou moins de risques, à tenter des wheelings, par tous les temps.

Mais faire des acrobaties au guidon, représente pour certains une passion, un véritable sport: le stunt.

Le stunt est réellement né sous sa forme actuelle dans les années 80 aux États-Unis. Son apparition est fortement liée à l’évolution technique dans le domaine de la moto. En effet, c’est à cette période que l’innovation a permis d’alléger le poids tout en conservant, voire augmentant la puissance et surtout le couple des motos (à l’exemple de la Honda CBR600FS).

 A cela il faut ajouter les améliorations décisives dans le domaine du freinage, telles que l’apparition des durites aviation, qui, grâce au mordant et au freinage court qu’elles procurent, ont permis la démocratisation de figures notoires, comme le stoppie.

Schéma descriptif d'un "stoppie"

 

Le stunt à rapidement pris une ampleur considérable, avec des déclinaisons diverses dont les plus connus font partie des disciplines centrales des X-GAMES, jeux olympiques des sports extrêmes.

Le stunt arrive en France dans la foulée. A l’inverse du statut rapidement acquis dans son pays d’origine, le stunt ne sera pas considéré comme un sport à part entière, mais plutôt comme un show. Il se cantonne rapidement au cadre des rassemblements ou des salons moto, dans lequel il fait figure de démonstration pour les gros cubes des fabricants .

L’apparition la plus notable du stunt dans la culture populaire française reste à ce jour le « stoppie-salto » de la scène d’ouverture de TAXI 1, dans laquelle le héros s’offre une balade dans Marseille durant laquelle il ronge jusqu’a l’os la béquille et le pot de son… scooter.

 

Certes l’exemple est assez peu académique, et nous ne sommes pas tout à fait sur de la sport-GT, mais qu’importe, l’esprit est là.

Aujourd’hui encore, le stunt est une pratique qui reste la plupart du temps informelle. A telle enseigne que certains jeunes motards prennent possession des parkings la nuit tombée, pour des concours improvisés, le plus possible à l’abri du regard des forces de l’ordre.

Cependant, la pratique du stunt peut occasionner des chutes.

En effet, il est à noter que les motos de stunt subissent, assez logiquement, des dommages dûs à la pratique de la discipline: carénages, leviers, poignées, embrayages… même si ceux-ci sont souvent adaptés pour limiter les dégâts, ils sont quand même bien présents.

Rassurez-vous, dans une l’écrasante majorité des cas, les chutes occasionnent uniquement des dégâts matériels.

En conclusion, le stunt demande encore à être diffusé plus largement. Et quand on voit le spectacle, on ne demande que ça!

 

D’ailleurs, Riders Spirit est fier d’être partenaire de SmDIZZI, jeune stunter lyonnais qui vaut le détour!

Articles Liés:

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: